KAMPOT, DU SEL ET DU POIVRE

Après trois heures de bus depuis la capitale Phnom Penh, on arrive dans la région du célèbre poivre de Kampot. On décide de poser nos sacs à dos dans un homestay proposant de très jolis petits bungalows en bois. La province de Kampot est un lieu idéal pour observer la vie locale et passer ses après-midis à se promener dans la campagne. L’endroit est charmant et verdoyant, parfait pour voir de beaux paysages naturels.

Visiter Kampot

Dans un premier temps nous nous sommes rendus dans le centre-ville car nos estomacs criaient famine. Nous avons mangé au Epic Arts Café, une adresse fondée dans le but d’augmenter les possibilités de travail pour les personnes handicapées à Kampot. L’endroit est très accueillant et l’on y mange très bien. La plupart des restaurants et bars sont gérés par des expatriés anglo-saxons et français. L’atmosphère est paisible bien que la ville semble se réveiller lentement. En revanche, l’arrivée d’investisseurs chinois commence à se faire sentir, ceux-ci déjà très implantés à Sihanoukville. Nous nous n’y attarderons pas, on préfère se balader à la campagne pour s’immerger totalement dans sa douceur de vivre et admirer la beauté des paysages agricoles. 

Wat Treuy Koh

Il s’agit d’un complexe monastique situé au bord de la rivière. L’endroit est très calme, il n’y a que quelques enfants qui jouent un peu plus loin. Cet endroit nous procure une sensation de sérénité. Un kiosque semble inviter à la méditation. On s’assoit un moment pour se reposer un peu avant de rejoindre les marais salants.

temples Kampot
que faire à Kampot
Wat Kampot

Les marais salants de Kampot

A Kampot, on parle beaucoup du poivre en raison de son envergure mondiale mais il existe aussi de nombreux marais salants au sud-est de la ville. Nous nous y sommes rendus en fin d’après-midi, lorsque les couleurs sont les plus belles. Le mieux est d’y aller en scooter car ce n’est pas tout prêt (se préparer à manger beaucoup de poussière). Pendant la saison sèche, les paludiers remplissent les parcelles de terrain d’eau de mer, la laisse s’évaporer puis récupèrent ensuite les cristaux de sel. Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir assister à cette scène car les paludiers ne travaillent en général qu’un jour sur trois. Cela nous a permis de découvrir une activité locale. Pendant que les enfants jouent, les adultes vont récupérer le sel, et à chaque passage ils nous lancent un grand sourire alors on hésite pas à faire de même…

voir la récolte du sel à Kampot

Découvrir le poivre de Kampot

Visite de La Plantation de poivre : un projet familial

Nous sommes partis tôt le matin pour aller visiter la Plantation. Ce n’est pas tout proche puis-ce qu’il nous a fallu environ 1h30 de scooter depuis notre logement. Il s’agit d’un site d’agrotourisme créé par un couple de franco-belge Guy et Nathalie Porré. C’est lorsqu’ils se sont rendus au Cambodge en 2013 qu’ils sont tombés sous le charme de la région de Kampot et des plantations de poivre. Pour l’histoire, le poivre est né dans le Kerala au Sud de L’inde. Il était déjà récolté par les Chinois mais ce sont les Français qui établiront par la suite sa culture intensive au XIXème siècle dans la région de Kampot.

Ici, le poivre est cultivé de manière traditionnelle et artisanale. Le terroir du poivre de Kampot, étant bordé par la mer, bénéficie d’un climat exceptionnel. Aujourd’hui on dénombre 22 000 pieds de poivre plantés sur près de 20 hectares. Sont employés plus de 150 personnes à temples plein (en sachant que l’effectif double pendant les récoltes). Le poivre de Kampot a été élu meilleur poivre du monde par les chefs et les gastronomes. C’est également le premier produit agricole cambodgien à bénéficier d’une IGP (Indication Géographique Protégée) en 2010 (l’équivalant d’AOP) officiellement reconnue par l’Union Européenne en 2016.

Tourisme responsable

Les visiteurs sont accueillis dans une très belle maison Khmère qui offre une vue panoramique sur le lac secret. Il s’agit en fait d’une ancienne Sala Chan (réfectoire des moines). Une visite guidée dans les poivriers est proposée en khmer, anglais et français ainsi qu’une dégustation à la fin de la visite. Nous avons trouvé la visite très enrichissante puis-ce que cela nous a permis de découvrir l’histoire du poivre ainsi que son mode de culture. On sait désormais comment celui-ci pousse et pourquoi la couleur des poivres varie. Nous avons passé une excellente journée et découvert un très beau projet humanitaire. 

Le projet est avant tout social. Celui-ci permet de financer l’école primaire du village, notamment en matière d’équipements scolaires et vélos pour se rendre à l’école. Une nouvelle route à également été construite pour accéder à l’école et la scolarité en secondaire des meilleurs élèves sera financer.

Les différentes sortes de poivreS

Le saviez-vous ?

Le poivre est en fait une liane ! Il s’agit d’une plante cultivée dans les zones tropicales.

Il existe plusieurs sortes de poivres mais toutes issues de la même plante. On les différencie par la manière de les cueillir et par leur traitement à différents stades de maturité. 

De nombreuses variétés de poivre

Le poivre vert : il est cueilli en début de maturité. A Kep, on le consomme notamment avec le crabe.

Le poivre noir : Comme toutes les grappes, celles-ci si sont cueillis à la main, sont ensuite égrainées, lavées et séchées au soleil pendant 2 à 3 jours. Il passera alors de vert à noir à travers l’action du soleil. Il relève à merveille une viande de bœuf grillé.

Le poivre rouge : Durant la saison sèche, les grains mûrissent et deviennent rouges. On les récolte à ce moment-là. Les grains sont également lavés et séchés au soleil. Les grains rouges sont cueillis un par un ! Celui-ci se mari parfaitement avec les fruits tels que les fraises ou les poires ou les desserts au chocolat.

Le poivre blanc : Celui-ci s’obtient à partir du poivre rouge. On met les grains dans l’eau froide pendant plusieurs jours. Le poivre blanc s’associe à merveille avec des viandes blanches.

Les étapes de la récolte du poivre

On compte 5 grandes étapes pour la production : Tout d’abord la récolte, ensuite la sélection à la main, le lavage, l’ébouillantage et pour finir le séchage naturel au soleil.

visiter La Plantation à Kampot
visiter une plantation de poivre à Kampot

Dans les alentours de La Plantation à Kampot

Le Lac Secret ou Secret Lake

On l’appelle ainsi mais il n’est pas tant secret puis-ce que celui-ci est immense et que l’on y passe forcément devant pour se rendre à la Plantation. Nous ne savons d’ailleurs pas pourquoi on lui donne ce nom. On s’y arrête pour manger dans un tout petit restaurant de village et ainsi profiter du calme. Puis on remonte sur les scooters afin de continuer notre balade en plein milieu de la campagne. Les paysages sont secs mais cela donne beaucoup de caractère à nos images.

visiter Kampot au Cambodge
secret lake Kampot

Notre ressenti sur Kampot

Kampot nous a laissé bouche bée. Avant de s’y rendre, on ne savait pas vraiment à quoi s’attendre. Bien que son centre-ville nous ait donné une première impression assez négative, ses campagnes nous ont très vite redonné le sourire, par leur beauté et leur authenticité. Disons que nous avons été charmés par ses champs ornés de sel blanc semblables à de toutes petites montagnes enneigées.

Juste à côté de Kampot, nous nous dirigerons par la suite dans la ville de Kep, une petite station balnéaire sous le soleil et les palmiers !

Dites-nous en commentaire si vous avez trouvé l’article instructif et intéressant !

2 commentaires sur “Kampot, du sel et du poivre”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.