Phnom Penh, une capitale qui se relève et se révèle

C’est à Phnom Penh que nous faisons nos premiers pas au Cambodge. En provenance de Chau Doc au Vietnam, nous avons opté pour le bateau afin de rallier la capitale. Après quatre heures de traversée sur le Mékong, et une bonne heure de formalités administratives pour les visas, la capitale du Cambodge nous ouvre ses portes.

Complexes monastiques grandioses et lieux de mémoires tragiques… tel est le mélange formant le visage contrasté de Phnom Penh, une étape incontournable au Cambodge.

Visiter Phnom Penh : les incontournables en 2 jours

Le musée du Crime génocidaire Tuol Sleng (camp S-21)

On commence par se rendre au musée-mémorial du Crime génocidaire des Khmers rouges appelé Tuol Sleng, le camp S-21. Une visite en guise de devoir de mémoire. On se retrouve directement confronté à l’intérieur de ce bâtiment (ancien lycée) qui servit de centre de torture de 1975 à 1979 par les Khmers rouges. Malgré la chaleur, l’ambiance est glaciale. C’est un endroit bouleversant et il y règne un grand silence. Ce camp plus connu sous le nom de « S-21 » était géré par « Duch » (ancien professeur mais surtout assassin), un des hommes de Pol Pot, chef de la révolution Khmers rouges. Cet endroit ne fut malheureusement pas le seul lieu de torture du Cambodge durant cette période.

Près de 20 000 personnes y subirent différentes formes de tortures avant d’être achevés au camp d’extermination de Choeung Ek à proximité de Phnom Penh (aussi appelé « Killing Fields »). Les Khmers rouges ont fait une purge de leur propre population, ils envoyaient dans ces camps les opposants au régime, les intellectuels, les gens qui portaient des lunettes… toutes familles comprises et sans distinction de l’âge. Les gardiens du camp étaient âgés de 10 à 25 ans seulement et étaient endoctrinés pour torturer sans tuer (sans quoi ils subiraient le même sort).

musée S21 à Phnom Penh
couloir sombre du musée S21 de Phnom Penh

Le Palais Royal Wat Preah Keo

Le Palais Royal est le lieu le plus visité à Phnom Penh, c’est aussi là où réside le Roi du Cambodge. Cet ensemble de palais et de pagodes est vraiment beau, la promenade y est agréable. Le palais date du début du XXème siècle et les bâtiments sont l’œuvre d’architectes cambodgiens et français, le style est bien évidement de tradition khmère. Parmi les principaux bâtiments du palais, la salle du Trône où avaient lieu les cérémonies de couronnement et le palais Kemarin qui était la résidence de l’ancien roi Sihanouk. Dans ce palais, le général de Gaulle fut hébergé et le prince fut retenu prisonnier par les Khmers rouges. Aujourd’hui, lorsque le drapeau bleu royal flotte, c’est que le roi est présent.

Dans la seconde partie du site, on arrive à la pagode d’Argent. C’est la pagode la plus luxueuse de la capitale. On peut entrer à l’intérieur en grimpant sur les marches en marbre puis en se déchaussant. Le sol est pavé de 5 329 carreaux d’argent, d’où le nom (Silver Pagoda). A l’intérieur, on y observe les bouddhas, comme le bouddha d’Emeraude placé au centre sous un baldaquin doré, ou encore le bouddha d’Or, pesant 90kg (2 086 diamants dont un de 25 carats).

Nous avons pris de nombreux clichés de ce lieu que nous avons apprécié. Lors de la visite, on a pu observer quelques moines passer avec leurs tenues traditionnelles, ce qui donne davantage de charme à ce site.

2 moines passant au palais royal de Phnom Penh
groupe de moines passant devant le temple royal de phnom penh
3 moines marchant devant le palais royal de Phnom Penh
Le Palais Royal de Phnom Penh
enfant devant le temple royal Phnom Penh
Pagode d'Argent à Phnom Penh

Wat Phnom

Le Wat Phnom est situé au nord du centre-ville de Phnom Penh. C’est un sanctuaire sacré, le plus ancien de la capitale. On y voit une jolie pagode richement décorée de fresques et de bouddhas. Ce lieu fait un peu office de jardin public où il fait bon de s’y promener à l’abri de l’agitation en ville et avec quelques coins d’ombres. De plus, les locaux aiment bien s’y rendre le temps d’une pause. 

fleurs rose et blanche
boudhha et encense au Wat Phnom
jardins avec fleurs et chaise dans un temple à Phnom Penh

Wat Saravan

Nous avons beaucoup aimé cette pagode située le long du quai Sisowath. Le temple est élégant, coloré, imposant. Les statues sont très belles ainsi que les fresques. Une visite agréable à l’extérieur comme à l’intérieur du temple. Peu de monde.

Wat Saravan à Phnom Penh
architecture angkorienne d'un temple à Phnom Penh

Psaar Tuol Tom Pong : le marché russe de Phnom Penh

Ce marché qui n’est pas russe, est un peu excentré du centre de Phnom Penh. Il est cependant réputé pour son animation et ses stands de vêtements, souvenirs et autres babioles en tout genre (bijoux en argent, tissus de soie, antiquités, pièces de motos, quincaillerie, bouquins, montres, sacs, artisanat…). Une vraie caverne d’Ali Baba !

Comme à chaque passage dans de grandes villes, on aime bien flâner dans les marchés, c’est sympa à observer, et puis pourquoi pas trouver des petites choses à ramener et marchander un peu ! En revanche il ne faut pas venir pour voir un marché alimentaire, il y a simplement des petites gargottes au milieu du marché pour un manger et boire. Nous avons d’ailleurs testé et c’était chouette. On se retrouve au milieu des habitants qui viennent faire une pause-café ou qui viennent manger pendant le temps de midi avant de reprendre le travail.

deux femmes assises dans leur stand de vêtement du marché russe de Phnom Penh au Cambodge
femmes qui marchandent au rayon légumes du marché russe de Phnom Penh

Le quai Sisowath

Le quai Sisowath est l’artère principale du centre-ville touristique de Phnom Penh. On peut y faire une grande promenade sur l’allée piétonne qui borde les rives du Tonlé Sap. De là on peut y observer des pêcheurs ainsi que les bateaux pour une croisière sur le Mékong. Côté ville, on peut voir le développement qui s’opère avec pas mal de construction d’immeubles, mais surtout c’est le lieu des cafés, rooftop, resto et hôtels. Le lieu est agréable et le devient encore plus au moment du coucher de soleil, les couleurs sont vraiment belles. A ce moment-là, les habitants viennent se détendre au milieu de l’espace vert situé entre le quai et le Palais Royal, devant l’étendard du Royaume du Cambodge. L’ambiance y est calme et familiale.

hommes pêcheurs avec filet de pêche sur le quai sisowath à Phnom Penh
quai sisowath à Phnom Penh
kiosque en face du jardin du quai sisowath à Phnom Penh
enfant sur une barque

De bonnes adresses à Phnom Penh

L’ONG Connecting Hands

Nous avons voulu nous rendre à l’ONG Connecting Hands qui œuvre en faveur des jeunes filles cambodgiennes victimes de maltraitance. Elle les aide à se former aux métiers de la restauration. L’ultra pauvreté de certaines familles les poussent à tomber dans le piège de la prostitution et autres trafics illégaux. Cette ONG a été fondée par une australienne. Elle a créé un petit café associatif où travaille certaines de ces jeunes filles. En plus de pouvoir déguster un super petit déjeuner ou un plat le midi, cela permet de financer cette cause et donc aider ces familles. C’est aussi un lieu d’échanges très convivial.

Restaurant On The Corner

Ce restaurant est une super adresse à Phnom Penh pour découvrir la cuisine khmère. Les plats font envies, ils sont savoureux, parfumées. Il y a le choix et c’est bien cuisiné. Les ingrédients sont frais et les prix sont corrects (entre 4 et 8 dollars). Les gérants sont une famille cambodgienne bien sympathique et souriante, ils connaissent même quelques mots de français. La déco est simple et cosy, on se croirait comme à la maison.

Sovanphum Villa

C’est l’hébergement dans lequel nous sommes restés durant notre séjour à Phnom Penh. Pour 14 dollars par nuit, nous avions un emplacement parfait, juste derrière le palais royal. Une chambre spacieuse avec rangements, propre, climatisation, confortable. Un bon rapport qualité-prix !

Notre ressenti sur Phnom Penh

Phnom Penh est forcément une étape incontournable au Cambodge. Une capitale est toujours un lieu à visiter dans un pays. L’histoire de cette ville, et du Cambodge en général, en font un lieu intéressant, riche en apprentissage. Les temples et surtout le Palais Royal sont des monuments grandioses. Le National Museum que nous n’avons pas visité bénéficie aussi d’une superbe architecture. Nous avons même trouvé que la ville était agréable dans son ensemble, plus calme que ce que l’on pensait.

Il est vrai qu’il reste des zones d’ombres dans cette ville. La pauvreté est encore bien présente dans certaines rues et quartiers. Le tourisme sexuel est bien visible et cela peut être choquant. Enfin, la ville est vraiment à un tournant puisqu’elle est en plein boom immobilier. Les buildings et les hôtels fleurissent à toute vitesse…. Il faut espérer que tout cela ne soit pas trop démesuré non plus et que les habitants en tirent bénéfices.

L’accueil des cambodgiens dans la capitale a été très bon. On ressent chez eux une vraie envie et une énergie positive. Après cette dose citadine, nous nous dirigerons vers la station de bus (où nous verrons un petit groupe de singes) pour partir en direction du sud du Cambodge !

deux femmes sur un stand de rue à Phnom Penh

1 commentaire pour “Phnom Penh, une capitale qui se relève et se révèle”

  1. Bravo pour ce très beau reportage sur Phnom Pehn. On sent la capitale marquée par son histoire douloureuse encore récente et qui a laissé des traces indélébiles au sein de la population khmère. On sent aussi la ferveur, la spiritualité et la fierté de ce merveilleux peuple qui est en train de relever son pays. En espérant qu il saura ne pas commettre les erreurs du mauvais développement…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.