LE DELTA DU MÉKONG, À BRAS OUVERTS

Le Delta du Mékong est une région fascinante, bercée par les bras de son fleuve légendaire. Dans cette basse plaine, l’eau et la terre se marient pour y créer le sol le plus fertile du pays. C’est avec beaucoup de curiosité que nous nous sommes laissés porter aux flots du Mékong, dans un monde riche en nature, afin d’y observer la vie des habitants et leurs activités. C’est à travers 3 destinations que nous partons à la découverte du Delta du Mékong !

Le Delta et le Mékong

Tout d’abord faisons une brève présentation de cet endroit. La région du Delta du Mékong est située à l’extrême sud du Vietnam. De la frontière du Cambodge à l’Ouest, jusqu’à la mer à l’Est, c’est un paysage tropical de basse plaine traversée par 9 « bras » (les 9 dragons pour les vietnamiens) du fleuve Mékong. La région est extrêmement fertile, on y trouve de nombreux arbres fruitiers et rizières qui contribuent à l’économie locale. Il semblerait que le delta du Mékong assure la quasi-totalité de la production de riz du pays. Au niveau géographique, les bras du fleuve forment des petites îles. Les transports s’opèrent souvent sur de petites barques le long des canaux étroits. Les deux principales activités sont l’agriculture et la pêche.

Pour ce qui est du fleuve « Mékong », celui-ci est le 10ème plus long du monde (4 200km). Il traverse la Chine, le Laos, la Birmanie, la Thaïlande et le Cambodge. Ce fleuve connaît aussi d’importantes crues. Cela crée l’inversement du courant habituel car le tremplin d’eau refuse de se déverser dans la mer. Malheureusement, la situation écologique du Mékong et de son Delta est menacée par la construction de nouveaux barrages hydroélectriques ainsi que par la pollution des eaux.

Circuit dans le delta du Mékong

Première étape : Vinh Long et l’île d’An Binh

Depuis Ben Tre, nous prenons un petit bus local qui mène à Vinh Long, nos hôtes nous ont gentiment accompagné jusqu’au bus, ils se sont occupés de tout, ils étaient vraiment adorables. Nous avons ce petit pincement au cœur en leur disant au revoir. Le bus part rapidement, nous sommes les seuls étrangers, nous avons droit aux regards intrigués des autres passagers qui doivent se demander ce que l’on fait ici peut-être. C’est toujours un moment amusant, surtout lorsque l’on reçoit des sourires.

De petit pont en petit pont, nous arrivons sur l’île d’An Binh, appartenant à la ville de Vinh Long. Nous sommes ici au cœur du delta du Mékong. L’île recense 50 000 habitants, le paysage est parsemé de chemins de terres, de végétation, de petits canaux. Pour passer sur l’île depuis la ville, il y a un embarcadère qui traverse le fleuve. Nous avons fait le choix de séjourner sur cette île car elle permet d’être plus proche de la nature, de la campagne et de la vie dans le delta. Notre homestay « Mekong Riverside », se situe au bord de l’eau, face à quelques cabanes de pêcheurs et quelques maisons flottantes.

Un moment unique pour observer la vie dans le delta

Nous pouvons voir à quel point la vie sur ce fleuve est active quand on observe toutes ces barques qui passent avec leurs marchandises (du bois, des fruits, des légumes, du poissons…). Lorsque l’on vient sur l’île d’An Binh, il ne faut surtout pas hésiter à prendre un vélo et découvrir la campagne à travers tous les petits chemins. Nous avons pu le faire et c’est vraiment une expérience sympa. L’ambiance est chaleureuse, les enfants nous lancent des « hello » à tout va. Les habitants proposent toujours quelques boissons et aliments à vendre sur leur terrasse. Ils paraissent toujours ravis de pouvoir partager un moment.

Le soir, nous pouvons apprécier un splendide coucher de soleil, c’est un moment superbe ! Et en plus de cela, nous avons pu déguster le poisson grillé du Mékong avec tout un tas d’assortiments autour (crevettes, riz, légumes, épices, fruits…), un festin !

coucher de soleil delta du mékong
que voir dans le delta du mékong
vinh long delta du mékong
logement delta du mékong

Deuxième étape : Can Tho

Nous poursuivons la route encore un peu plus au sud en direction de Can Tho. La plus grande ville du delta du Mékong (la 4ème du Vietnam). C’est ici que l’on retrouve la plus grande activité commerciale et fluviale. Dès notre arrivée, on perçoit une ville dynamique et vivante.

Can Tho est la ville phare du delta du Mékong. C’est surtout la ville où l’on se rend pour découvrir les marchés flottants. On y vient aussi pour réaliser des croisières sur le Mékong et pour y voir la campagne aux alentours. Can Tho est donc un point central lorsque l’on veut découvrir la région.

On arrive chez Madame Ha où l’on va séjourner, une femme pleine de caractère et très attentionnée. Elle nous sert quelques fruits et un thé glacé en guise de bienvenue. On discute de ce que l’on veut faire ici et nous demandons comment voir les marchés flottants. Malheureusement, nous ne pourrons pas les visiter. En effet, nous sommes à Can Tho en plein nouvel an Vietnamien (le Têt) et comme partout dans le pays à ce moment de l’année, durant 3-4 jours, tout fonctionne au ralenti.

Tour en barque sur le Mékong

Elle nous propose alors de partir en barque avec une amie à elle pour nous faire découvrir la ville depuis le fleuve et naviguer dans les petits courts d’eaux (arroyos). En milieu d’après-midi, son amie vient nous chercher chez Mme Ha pour nous mener à sa barque en bois. Sur le chemin elle nous tient le bras au moment de traverser. Elle nous installe confortablement sur son petit bateau à rame et à moteur. Tout cela avec un grand sourire à chaque fois. Le début de la visite nous permet d’observer la ville de Can Tho depuis le Mékong et nous pouvons voir le nombre impressionnant de déchets jetés sur et au bord de l’eau. Le contournement de la ville n’est donc pas le plus beau, on y voit aussi la pauvreté et les conditions dans lesquels vivent encore certains habitants.

Une fois la ville passée, nous entrons dans la campagne de Can Tho et le canal se rétrécit de plus en plus. Le paysage change et la nature luxuriante reprend ses droits. Il faut désormais éteindre le moteur de la barque et prendre les rames. On aperçoit des champs, des rizières, les cocotiers nous entourent. Le calme et la sérénité propre au delta du Mékong s’ouvrent à nous. Nous tentons d’échanger quelques petits mots avec notre nouvelle copine. Elle essaye de nous trouver des noix de coco, des fleurs, on rigole, on prend des photos…. Ensuite, on passe à côté de quelques maisons flottantes où les enfants nous saluent. La vie ici est complètement différente et elle est même fascinante. Avant le coucher du soleil, les habitants viennent faire une petite baignade dans le fleuve, les enfants jouent.

habitants delta du mékong
la vie dans le delta du mékong

Le marché flottant de Cai Rang

Nous passerons quand même par le marché flottant de Cai Rang (pas très animé du coup) au moment du coucher de soleil. On y voit les cabanes flottantes qui vendent de tout mais sur l’eau. Le coucher de soleil sur le Mékong est un beau spectacle. Nous rentrerons même à Can Tho à la nuit tombée, nous aurons donc navigué environ 5h. Ce fut vraiment un beau moment et la gentillesse de notre capitaine du jour nous aura touché. Elle nous laissera même porter ses pots de fleurs à Mme Ha, tout seul comme des grands !

marché flottant delta du mékong

Le soir à Can Tho, on peut profiter des festivités de la fête du Têt. Il y a beaucoup d’animations dans la rue. Une ambiance familiale, très coloré, tout est réuni pour passer un bon moment. Avant de partir, nous partageons un moment avec Madame Ha qui s’est vraiment bien occupé de nous. C’est même elle qui nous a fait le change pour les dollars (on ne pouvait pas espérer meilleur taux).

Troisième étape : Chau Doc, avant le Cambodge

Notre dernière étape dans le delta du Mékong se déroule dans la ville de Chau Doc, à quelques kilomètres de la frontière avec le Cambodge. C’est d’ailleurs de là que nous rejoindront la capitale Phnom Penh. Nous avons voulu nous attarder dans la ville de Chau Doc et ses environs encore peu fréquentés des touristes. Chau Doc est aussi une ville où réside l’une des minorités ethniques du Vietnam, les Cham musulmans.

Durant notre passage à Chau Doc nous sommes allés jusqu’au Mont Sam. Une montagne sacrée située à un peu moins de 10 km de la ville. C’est d’ailleurs le seul relief perdu au milieu des grandes plaines qui forment le paysage. Nous y allons pour le jour officiel du nouvel an du Têt et nous nous retrouvons face à une foule impressionnante. On est pratiquement les seuls touristes, nous ne le savons pas encore mais nous allons devenir une attraction populaire. Avant de venir, nous n’avions pas lu grand-chose à propos du Mont Sam, si ce n’est que c’est un lieu à visiter aux alentours de Chau Doc. En fait, le Mont Sam (Nui Sam) est un village de pèlerinage, un peu comme Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce lieu de culte a des origines à la fois hindoues et khmères. Les pèlerins y viennent pour rendre hommage à la reine du pays.

L’ascension du Mont Sam

Au pied de la montagne, nous sommes enveloppés dans la foule. Il y a un grand marché alimentaire. De nombreuses odeurs se mélangent, c’est très animé et très authentique à la fois. On passe à côté de nombreux temples, assez imposants, ils sont bondés de monde. Nous demandons à des passants où débute l’ascension de la montagne. Une fois trouvé, nous commençons notre marche sous une chaleur déjà accablante. Le chemin est assez raide, nous devons enjamber de nombreuses marches.

Lors de l’ascension, on passe au milieu des quelques habitations et pagodes construites dans la roche. Les habitants en profitent pour vendre un peu de nourriture et des boissons fraîches aux pèlerins. Nous nous arrêtons donc dans l’une des habitations pour faire une pause, la vue est déjà sympa. Au moment de l’arrivée, on peut y voir d’autres temples et un beau panorama sur le delta du Mékong, entouré de champs de rizières. On aperçoit même le Cambodge.

Nous en garderons un excellent souvenir car l’ambiance y était très familiale. Nous ne sommes pas passés inaperçus. Les gens étaient vraiment étonnés de nous voir. On sentait les regards intrigués sur nous. Certains nous demandaient de nous prendre en photo avec eux et leurs enfants (sur le coup on était un peu gêné). Ils étaient heureux de pouvoir échanger quelques mots avec nous, et nous tout autant. Une matinée remplie de sourires !

Aller voir les Chams à Chau Doc

Le reste du temps nous avons découvert Chau Doc à pied et en vélo. Nous sommes passé de l’autre côté de la rivière pour se rendre sur le territoire des Chams (île de Con Tien). On a pu y voir la mosquée Mubarak. C’est vraiment surprenant de voir tout un coup ce changement culturel. Nous avons eu la chance de pouvoir croiser les Chams avec leur tenues traditionnelles.

Notre ressenti sur Chau Doc et le delta du Mékong

Pour conclure sur Chau Doc, nous avons apprécié l’animation dans la ville durant le Têt. En revanche, la ville n’est pas forcément très belle ni très agréable à visiter. On a trouvé même un peu difficile de s’y repérer (et de trouver des restaurants). Cependant, la ville a gardé toute son authenticité. Nous avons aimé la manière de vivre et l’hospitalité des habitants.

Ainsi s’achève notre périple dans le Delta du Mékong avant de rejoindre le Cambodge. Cette région est vraiment passionnante et riche en nature. Les balades en barque ou à vélo sont vraiment agréables, la campagne est belle et les habitants très chaleureux. C’est un Vietnam encore authentique que nous avons eu l’occasion de voir. Espérons que cette belle nature et les activités de ses habitants soient préservées. Comme l’énonce le titre de cet article, nous voulons mettre en avant la grande gentillesse de nos hôtes et des gens que nous avons croisés qui nous ont tous accueilli à bras ouverts !

4 commentaires sur “Le delta du Mékong, à bras ouverts”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.